Can 2021: Du côté de l’Algérie, on croit en un possible retrait

Alors que l’accord-cadre a été signé il y’a quelques jours par la partie camerounaise représentée par le Ministre des sports Pr Narcisse Moelle Kombi, et Seydou Mbombo Njoya president par intérim de la Fécafoot on annonce un possible report de la compétition dans la presse Algérienne.

La presse Algérienne annonce un possible d’un report ou retrait de la Can au Cameroun

Le Cameroun prépare désormais sereinement l’organisation de la prochaine Coupe d’Afrique des Nations avec la signature de l’accord-cadre vendredi dernier. Cependant, des récents événements mettent en danger le pays de Samuel Eto’o, sur sa capacité d’organiser l’événement en Janvier prochain. En effet, selon le très célèbre quotidien Algérien DZfoot, un possible report de la compétition parait envisageable. Pour cause, le camouflet qui règne au sein de la fédération camerounaise de football où l’assemblée générale de 2009 a une nouvelle fois saisi le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) pour des réclamations.

Abdouraman et Albert Mbida ont attaqué la signature de l’accord-cadre au TAS

En effet, le groupe dirigé par le sénateur Albert Mbida et porté par l’ancien secrétaire général par Intérim de Mr Iya Mohamed à la Fécafoot ne souhaite pas faire profil bas compte tenue de l’intérêt général de la nation. Ainsi, après la signature de l’accord-cadre il y a quelques jours, ils se sont précipités pour attaquer cette signature au tribunal Arbitral du Sport et mettre à nouveau leur pays dans l’inconfort. Néanmoins, si du côté d’Algérie, on s’accroche sur cette situation pour, évoquer un possible report, où encore un total retrait, du côté de Yaoundé, on est pas inquiet.

La FIFA a donné du crédit à l’exécutif en place et le TAS avait pris acte de cette décision

Pour cause, lors de la dernière décision du TAS d’annuler le processus électoral ayant débouché à l’élection de Seydou Mbombo Njoya, la FIFA organe suprême du football mondial avait décidé de maintenir l’équipe en place jusqu’à la prochaine élection. Une décision approuvée par le TAS qui par la même occasion avait jeté en touche la mise en place d’un exécutif de 2009. Ainsi, si on s’en tient à ce canevas et compte tenu du fait l’élection à la Fécafoot n’a pas encore été organisée, Seydou Mbombo Njoya est bien dans son droit de signer l’accord-cadre en tant que président par interm de la Fécafoot reconnu par la FIFA.

Lire aussi: 👇👇👇👇

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

quatre − trois =