UCL: Riyad Marhez une nouvelle fois frappé par la théorie du danger

On jouait cette semaine pour les demi-finales retour de la ligue des champions de l’UEFA. Alors que Liverpool de Joël Matip a arraché son ticket pour la finale face à Villareal, le Réal Madrid recevait Manchester City de Riyad Marhez au Bernabeu mercredi soir.

Après avoir battu les meringués 4-3 à l’ethihad stadium, les joueurs de Pep Guadiorla n’avaient besoin qu’au pire d’un match nul. Dans un match très intense et surtout très physique, les cityzens ont gardé la maîtrise de la rencontre. Aucune frappe cadré du Réal Madrid pendant 90% des 90 minutes. Riyad Marhez va ouvrir le score pour les Cityzens à la 73ème minute. Moment choisi pour la presse algerienne pour twitter sur une probable qualification de Manchester City.

Cependant, tout comme l’ensemble de la presse mondial, les algeriens semblent toujours ne pas avoir assimilé la théorie du danger du très emblématique ancien capitaine des lions indomptables Rigobert Song actuel sélectionneur du Cameroun. Alors que Dzfoot voyait qu’avec deux buts d’écart Riyad Marhez envoyait City en finale, un tout autre match a débuté dans les derniers instants.

Ainsi, son premier tir cadré de la rencontre à la 90ème minute, Rodrigo égalise pour le Réal Madrid. Une minute plutard, la pépite brésilienne imite Karl Toko-Ekambi et marque une nouvelle fois pour 2-1 et met les deux équipes a égalité sur l’ensemble des deux matchs. Le Réal Madrid s’impose dans les prolongation et marque un troisième but pour sceller la qualification. Alors que la presse algerienne après le but de Riyad Marhez pensait que Manchester City n’était plus en danger, c’est alors qu’il y avait un Réel et Manchester City n’ira pas en finale. C’est de ça qu’il s’agit.

Lire aussi: 👇👇👇👇

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

7 + 1 =