Lions indomptables: Les leçons à tirer de la défaite face à la Suisse.

Pour son entrée en compétition dans sa huitième participation en coupe du monde, les Lions indomptables du Cameroun ont enregistré une nouvelle défaite, cette fois ci face à la Suisse. La huitième defaite des Lions indomptables sur les huits derniers matchs de coupe du monde.

Depuis le 06 juin 2002, où le Cameroun avait battu l’Arabie Saoudite (1-0), la sélection nationale n’arrive même plus à arracher un simple match nul dans la plus prestigieuse compétition de football au monde. Un bilan désastreux, pour une nation considérée comme la plus grande nation africaine de football de l’histoire. Pourtant il y avait de la place pour faire un bon résultat face à la Suisse. Une défaite amère dans les coeurs des camerounais, mais avec des leçons à tirer, pour les prochains matchs mais aussi le futur.

Les Lions ont manqué de détermination et d’agressivité face à la Suisse

Avant cette rencontre, beaucoup ont pris pour référence, le succès de l’Arabie Saoudite face à l’Argentine où encore celui du japon face à l’Allemagne. Beaucoup prendront encore ces exemples lors des prochaines rencontres des Lions indomptables. Seulement l’attitude de ces deux équipes ont été très contraires à celle de l’équipe du Cameroun. En effet, alors que les saoudiens n’ont pas eu peur et ont pousser le bloc très haut face à Léo Messi et ses partenaires, ils ont aussi joué avec beaucoup d’agressivité, n’ont jamais lâché et manqué de détermination dans chacun de leurs duels (04 cartons jaune) dans ce match.

Une attitude que l’on aurait souhaité mais qu’on a pas observé chez les Lions indomptables beaucoup trop mou, ressemblant à une équipe avec des arguments, mais en manque d’envie. Surprenant lorsqu’on connait le tempérament de Rigobert Song lorsqu’il fut joueur. Une attitude qu’il faudra véritablement resoudre si on veut stopper cette série de défaite espérer faire mieux que les editions précédente.

Dans la defaite, on peut changer de système pour apporter du nouvau

Par ailleurs, mené au score, les Lions indomptables du Cameroun n’ont pas pu réagir où encore, n’ont jamais existé après cette ouverture du score de la suisse. La faute peut-être aussi a un coaching beaucoup trop prudent de Sébastien Migne et Rigobert Song. En effet, les remplacement n’ont rien apporter, on avu du classique sans innovation et créativité. Alors que le système de 4-3-3 penait à trouver des reponses après les réajustements tactiques de la Suisse soucieuse de se protéger après son ouverture du score, Rigobert Song a maintenu son schéma. Une situation très contraire au Japon qui pourtant mené et dominé par Nazionale Mandschafft, a sorti un milieu de terrain et fait rentrer un attaquant afin de modifier son système et tenter quelques choses. Une réponse risqué mais qui a apporter les résultats.

Sortie son joueur clé alors qu’on perd n’avantage pas l’équipe

Enfin, Rigobert Song a pris certaines décisions qui ont certainement réduit les chances des Lions indomptables de revenir dans la partie. Les remplacement sont pointés du doigt. Comme par exemple la sortie de Martin Hongla pour Gaël Ondoua, dont la sélection ne respecte déjà aucune logique sportive (pas de match en club depuis août) ou encore le remplacement de l’attaquant du Bayer Munich Eric Maxim Choupo-Moting, pour Vincent Aboubakar.

Actuel élément important de l’attaque du Bayern Munich, il semblait être le seul joueur sur le plan offensif à pouvoir faire des différences en un contre un, ou encore sur un eclaire de geni avec Bryan Mbeumo sur cette rencontre. De plus, sa réussite du moment fait à ce que sur une demie occasion, il peut la mettre au fond. Un choix de Rigobert Song incompris d’autant plus que le Cameroun n’avait plus rien à perdre mais tout à gagner. Lundi prochain 11H (heure du Cameroun) Lions indomptables jouent leur survie et n’auront pas droit à l’erreur face à la Serbie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

16 − 16 =