Qatar 2022: Mbeumo, Karl Toko-Ekambi, les déceptions

Dans cette coupe du monde Qatar 2022, le Cameroun sort à la phase de poule avec 4 points comme en 2002. Avec beaucoup de regrets, les Lions indomptables vont retourner au bercail, malgré l’exploit réalisé face à la séléçao du Brésil.

Si on peut incriminer Rigobert Song dont certains choix ont certainement plombé le début de Compétition des Lions indomptables, certains joueur n’ont pas été au niveau attendu dans cette coupe du monde. Si Nicolas Nkoulou attise la foudre des critiques dans le compartiment defensif, où il est considéré pour certains observateurs comme l’un des plus mauvais choix de casting de Rigobert Song, des joueurs tellement attendus ont déçu dans cette coupe du monde.

Bryan Mbeumo n’a pas pesé dans cette coupe du monde Qatar 2022

Il s’agit en l’occurrence des joueurs de couloirs qui n’ont pratiquement pas décidé dans une seule rencontre de cette compétition. Annoncé en grande pompe, en Août dernier par la fédération camerounaise, Bryan Mbeumo n’a pratiquement pas pesé dans ce schéma tactique de Rigobert Song. Avec 0 passe décisive, 0 but, on se souvient à peine d’un centre réussi par le joueur de Brentford. Aligné sur le flanc droit de l’attaque des Lions indomptables, sa seul action dangereuse a eu lieu sur le flanc gauche où servi dans la profondeur par Martin Hongla il a enregistré une des ses deux frappes cadrés en trois matchs dans cette compétition.

Karl Toko-Ekambi a déçu et des interrogations pour Rigobert Song.

Karl Toko-Ekambi a aussi déçu dans cette coupe du monde. En difficulté à l’OL, depuis l’arrivée de Laurent Blanc, le héros de Blida a semblé manquer de vitesse et de rythme. Titulaire lors des deux premières rencontres, il n’a créé le danger à aucun moment dans la compétition. Avec aucune occasion créé, aucune frappe cadré, il fait certainement partie des éléments qui ont réduit l’efficacité des Lions indomptables dans ce mondial Qatar 2022. Évoluant lui aussi sur le coté du pied fort opposé, on se pose la question de savoir si cela reste la bonne solution pour la sélection. De plus, quant on voit les piteuses performances de Christian Bassogog et Georges Kevin Nkoudou chaque fois entrés dans les mêmes circonstances et qu’on fait un contraste avec Gérôme Ngom (droitier à droite) decisif, on se pose les questions sur la nécessité d’utiliser des ailiers sur les cotés des pieds forts.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

trois × quatre =