Connect with us

Actualités

Complexe d’Olembe: Surfacturation, Mouelle Kombi tacle Magil

Stade Paul Biya en vidéo

Magil Construction a abandonné le chantier du Complexe Paul Biya d’Olembe. Appelée aux secours, pour terminer l’infrastructure dont Piccini avait débuté, l’entreprise canadienne n’a pas réussi à terminer les travaux et a jeté l’éponge ce milieu de semaine.


Une attitude qui a entraîné la fuite de certaines informations. Alors qu’on vous présentait deja une certaines surfacturation il y a de cela quelques jours, le ministre des sports et de l’éducation civique pointe Magil Construction comme responsable de volontaire de ces agissements: «Force est de constater qu’après deux ans de travaux, Magil n’a achevé aucune composante du Complexe d’Olembé (…) En plus, cette entreprise a mis en place des stratagèmes pour gonfler artificiellement ses prestations à travers le ralentissement des travaux, leur arrêt pur et simple, des surfacturations, des doubles facturations, la rémunération exponentielle du personnel expatrié.» a déclaré Narcisse Mouelle Kombi.

Par ailleurs, l’entreprise canadienne semble tremper dans le dossier. Alors qu’elle a accusé l’État du Cameroun pour le non payement des sous-traitants locales, ceux-ci seraient sous la responsabilité de Magil Construction. L’entreprise Magil a refusé de payer  ses sous-traitants et fournisseurs. A ce jour, elle doit près de 3 milliards de F CFA, aux sous-traitants locaux et 10 milliards à Razel. D’ailleurs, exaspéré par le comportement dilatoire et les allégations mensongères de Magil, selon lesquelles les sous-traitants d’Olembé appartiennent à l’Etat (qui doit donc les payes directement), Razel a initié des poursuites judiciaires contre Magil (au Cameroun et en France) et a ainsi obtenu de la justice camerounaise la saisine des comptes bancaires locaux de Magil. Dans la même veine, Magil a été assignée devant une cour d’arbitrage internationale à Paris.

Click to comment

You must be logged in to post a comment Login

Leave a Reply

More in Actualités

P