Pourquoi Mouelle Kombi n’aurait pas dû s’exprimer sur le cas Conceiçao?

Après une coupe d’Afrique des nations où les lions indomptables ont terminé troisième alors que l’objectif etait minimum la finale, la question du sélectionneur national est sur la table. Très critiqué par la presse local, Antonio Conceiçao a vu le ministre Narcisse Mouelle Kombi prendre sa défense dans une sortie télévisée certainement maladroite.

En effet, le ministre des sports et de l’éducation physique n’a pas le droit de prise de position sur l’encadrement technique de la sélection nationale du Cameroun. Selon le décret présidentiel du 26 septembre 2014, dans le chapite II basé sur l’organisation et la gestion des sélections nationales, il est écrit à l’article 3 alinea 1 : « La gestion administrative, sportive, et technique des sélections nationales révèle de la compétence de la fédération camerounaise de football dénommée Fécafoot. »

Une preuve que Narcisse Mouelle Kombi n’aurait pas dû présenter et faire peser son avis sur le choix du sélectionneur qui est d’ordre technique et sportif en mondio-vision. Dans ce même décret du président Paul Biya, dans ce même chapitre, au niveau de l’article 3 alinéa 2, le chef de l’État avait décidé que le ministère n’accompagne que la fédération sur les émoluments financiers du des dits sélectionneurs.

De ce fait, Réuni donc ce jour, une session extraordinaire du comité exécutif, les membres de ce dit comite de la fédération camerounaise de football ont mandaté Samuel Eto’o de prendre décision sur la question du sélectionneur. Si pour certains cela sonne comme un bras de fer, c’est tout faux comme on a bien pu le voir ci-dessus. Les questions administratives Sportives et techniques de la sélection nationale dépendent des décisions de la fédération camerounaise de football.

Lire aussi: 👇👇👇👇

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

neuf − sept =