Fécafoot: Marc Chouamo repond à Hugo Bossoken

Pour la préparation de la prochaine coupe du monde, le Cameroun aura deux rencontres amicales en septembre prochain face aux nations d’Asie. Le choix de l’Ouzbékistan qui sera le premier adversaire des Lions le 23 septembre attire la foudre de critique sur la fédération camerounaise de football.

Hugo Bossoken compare la fécafoot dont vient juste d’hériter Samuel Eto’o à celle de Iya

Si généralement les critiques se doivent d’être constructive, certaines d’entre elles poussent à se poser des questions sur le sens de réflexion de certains spécialistes. Certains analystes critiquent le choix de la fédération camerounaise de football en vantant les mérites d’une époque antérieure. C’est le cas du journaliste Hugo Bossoken qui a violemment attaqué la fédération camerounaise de football en comparant cette période à celle de Iya Mohamed: « Avec le régime du Ngambèkistan, tout est abacha. L’équipementier est Abacha. Les sparring-partners sont Abacha. Au temps de Iya Mohamed le label lions indomptables était richement bien vendu. Bon equipementier et les sparring-partners étaient dans le top Ten du classement FIFA. Les Ngambèkistanais savent brader le label lions indomptables. Massa!!! », a-t-il déclaré.

La réponse de Marc Chouamo sur cette comparaison de Hugo Bossoken

Un message qui manque certainement de cohérence. Ça fait seulement 9 mois que Samuel Eto’o hérite de la fécafoot et une équipe des Lions indomptables en perte de prestige: « Sous Iya le Cameroun était bien mieux côté au classement FIFA (parmi les meilleurs) avec de sacrés joueurs dans les grands clubs, donc Bankable. Tu ne peux pas comparer cette époque avec celle-ci ou on est au sol et on tente de se relever pour retrouver notre place et ainsi attirer les grandes nations facilement. La volonté ne suffit pas, il y’a la réalité du terrain. L’équipe d’Eto’o hérite d’un karting qu’il doit transformer en bolide pour pouvoir compétir en F1 dans les prochaines années, ça prend du temps. Alors que Iya avait déjà dépassé le stade du Karting et avait un bolide à main avec une grosse star planétaire au volant », analyse le journaliste Marc Chouamo.

Lire aussi: 👇👇👇👇

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cinq × 3 =