Équipementier: Pourquoi One All Sports et pas Puma ou Nike?

Ce vendredi, la fédération camerounaise de football a annoncé un nouveau partenariat avec One All Sports. L’équipementier américain succédera au L’équipementier français le Coq sportif.

Généralement observé au sein des équipes de sport automobile, l’équipementier créé en 1993 fait donc son entrée dans le sport le plus populaire au monde que représente le football. Cependant depuis l’annonce de cette décision, des pluies de critiques pleuvent sur la fédération camerounaise de football qui a pourtant annoncé que ce contrat représente le plus lucratif de l’histoire de l’instance de Tsinga. Bémol, on devrait croire la Fécafoot sur parole car, selon les clauses de confidentialité du contrat, elle ne peut divulguer les informations de celui-ci.

L’équipementier américain inquiète de part de son absence médiatique

Alors que Puma, Nike et Adidas avait de l’avance selon Jeune afrique souvent bien renseigné au sein de notre fédération, One All sport a été choisi à la surprise générale. Si pour certains, ce choix serait purement lié aux avantages financiers, nos experts après plusieurs analyses ne sont pas totalement d’accord de cette approche: “Un équipementier avec un site web relativement pauvre, une page instagram suivi par environ 3000 personnes dont plus de 1000 camerounais avec une grosse absence médiatique ne peut pas avoir des moyens financiers de rivaliser avec Puma où Nike sur ce marché” affirme l’un d’entre eux.

Les problèmes entre la Fécafoot et le Coq sportif représenterait l’une des causes du choix de One All Sports

De plus les problèmes entre la Fécafoot et le Coq sportif pourrait aussi représenter la cause du choix de cet équipementier. Ce fut plutôt un choix par défaut de la fédération camerounaise de football. Ainsi, dos au mur au niveau du choix de l’équipementier, la fédération aurait été contrainte de choisir cet équipementier: “Aucun equipementier de classe mondial ne peut prendre le risque de signer un contrat avec une federation sans que la rupture du precedent contrat de la dite fedé avec son precedent equpementier ne se soit faite dans de bons termes. Les grosses marques telles que Puma, Nike où encore Adidas ne peuvent pas mettre en péril leur image de marque.” Conclu notre expert.

Déjà très critiqué depuis de nombreux mois, Samuel Eto’o avec le choix de One All sports s’attire même des critiques de certains ses plus grand admirateurs. Il devra donc trouver l’astuce pour rassurer les camerounais déja inquiets de la qualité des futurs maillots des Lions indomptables.

Lire aussi: 👇👇👇👇

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

5 + 11 =