Courbis craint les conséquences de l’excès de confiance des bleus

La Coupe d’Europe des nations débute ce vendredi sur l’ensemble du continent Européen avec des matchs sur des terrains de différents pays. Principal favori avec une équipe championne du monde et une constellation de de star, l’equipe de France joue pour son premier match la nazionale Mandschafft à l’allianz arena de Munich mardi prochain. Invité sur RMC sport, Rolland Courbis a demandé de la prudence et le stop de l’excès de confiance au sein de l’environnement des bleus.

Rolland Courbis souhaite un stop de l’excès de confiance autour des bleus

Champion du monde en 2018 en Russie, la France aborde cette coupe d’Europe avec confiance et certitude. Avec une equipe renforcé avec le retour de Karim Benzema, les bleus sont considérés comme les supers favoris de l’événement. Cependant, entraîneur de metier, Rolland Courbis souhaite un peu plus de prudence et surtout appel Didier Deschamps à stopper l’excès de confiance qui se fait ressentir:

« Il faut impérativement que Didier Deschamps siffle la fin de la récréation. On est à la récréation de la maternelle, on ne se rend même pas compte. Si on ne fait pas gaffe, on va perdre cet Euro avant même de l’avoir commencé. On va se mettre tout le monde à dos, on va être détestés. On ne se rend pas compte des déclarations qu’on fait. (…) Je suis surpris qu’on ne fasse pas gaffe et qu’on puisse dire qu’on a le meilleur effectif du monde, le meilleur trio du monde… On a été champions du monde mais c’était quand même il y a trois ans ».

« J’ai peur qu’on soit détesté par tout le monde »

De plus, l’ancien manager de l’OM a peur des répercussions que cette attitude peut engendrer autour des autre adversaires des bleus dans la compétition. En effet, la france joue son premier match à l’extérieur et il craint que l’environnement peut peut-être beaucoup plus hostile avec l’excès de confiance qui sévit autour des bleus en ce moment:

« j’espère me tromper, comme on dit dans ces cas-là, mais je peux ne pas me tromper également. J’ai peur d’une chose : c’est qu’on se mette à dos tous les adversaires, c’est qu’on se mette à dos le public. On doit prendre conscience qu’on ne joue pas un match à domicile mais on affronte l’Allemagne chez eux et la Hongrie chez eux. On jouera le dernier match face au Portugal en Hongrie sans savoir pour qui sera le public hongrois. J’ai peur qu’on soit jalousé et détesté » a-t-il conclu.

Lire aussi: 👇👇👇👇

Cristiano Ronaldo: “Nous aborderons tous les matchs pour les gagner”

Xavi: “Beaucoup de gens ont des préjugés inutiles sur la ligue Qatarie”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

4 + vingt =