Jacques Songo’o: « Fabrice Ondoa n’a pas d’équipe. »

À l’occasion du tirage au sort de la prochaine coupe d’Afrique des nations, Jacques Songo’o etait invité sur le plateau de la télévision nationale. Ainsi, il a donné son point de vu sur le résultat du tirage et en temp que entraîneur des gardien, il a surtout parlé de la situation des gardiens de but dans la tanière.

Pour Jacques Songo’o, les lions ont eu un tirage positif sur le papier

Avec un ère très sérein, Jacques Songo’o a donné son avis sur le tirage au sort de la prochaine coupe d’Afrique des nations. l’ancien gardien des Lions Indomptables, s’est livré sur la poule des lions qui pour lui est un tirage positif sur le papier: « Vous savez que le football n’est pas une science exacte. Sur le papier, le Cameroun a fait un bon tirage et  c’est à nous de travailler et d’être conscient que la tâche ne sera pas facile » 

Jacques Songo’o pense que André Onana est le numéro un des gardiens

Cependant, en tant que entraîneur actuel des gardiens de la selélection nationale, Jacques Songo’o a évoqué la hiérarchie des gardiens. Pour lui André Onana reprendra sa place de numéro un après sa suspension qui s’achève au mois de novembre. « André est en train de s’entraîner malgré le fait qu’il ne puisse pas encore jouer. Il est au niveau. Je suis en contact avec lui comme le reste de tous les gardiens. Je crois que le problème (de hiérarchie) ne se pose pas […] A ce jour, André est suspendu mais il reviendra au mois de novembre avec deux gros matches pour les qualifications du mondial. J’espère qu’il va les jouer. Il y a un numéro un, il faut chercher les numéros deux et trois. », a-t-il déclaré.

La non convocation d’Onana émane du fait qu’il n’a pas d’équipe.

Par ailleurs, concernant la non convocation de Fabrice Ondoa pour les prochains matchs de qualification de Coupe du monde, Jacques Songo’o s’est montré claire et a déclaré: « Fabrice Ondoa n’a pas d’équipe, on ne peut pas appeler un joueur qui n’a pas. d’équipe. Il faut être honnête envers soi-même et être objectif. Il faut donner la chance aux meilleurs du moment. […] Les gardiens que j’ai sélectionnés sont actuellement les meilleurs. Dans mes petits livres, j’ai répertorié au moins 15 gardiens que je peux sélectionner. Aujourd’hui, à l’équipe nationale, ce sont les meilleurs qui doivent jouer. Il y a un numéro un, il faut chercher les numéros deux et trois. »

Lire aussi: 👇👇👇👇

Samuel Eto’o espère que ses jeunes frères pourront gérer la pression

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

six + 18 =