Samuel Eto'o a déposé sa candidature à la Fécafoot
Samuel Eto'o a déposé sa candidature à la Fécafoot

Fécafoot: La condamnation de Samuel Eto’o l’envoie à nouveau au TAS

Alors qu’il réalise un départ plus où moins positif à la tête de la fédération camerounaise de football, Samuel Eto’o va une nouvelle fois entrer dans une autre lutte au tribunal arbitrale du sport (TAS).

Les raisons de la condamnation de Samuel Eto’o

En effet, alors qu’il avait de gros soucis avec le fisc espagnol, le meilleur buteur de l’histoire des Lions indomptables est passé à la barre mardi dernier. Accusé d’avoir caché pratiquement 3,8 Millions d’euros de ses revenus au fisc espagnol, Samuel Eto’o a plaidé coupable devant la barre relevant sa naïveté à un âge très jeune: « Je reconnais les faits et je vais payer, mais qu’on sache que j’étais enfant à l’époque et que j’ai toujours fait ce que mon père me demandait de faire. » a-t-il déclaré devant le parquet espagnol.

Pour rappel, alors que le fisc espagnol traque tous les footballeurs, Samuel Eto’o n’est pas le premier à être face à cette justice. Tout comme plusieurs autres de ses camarades, il avait réalisé ce montage par le billet de son agent José Maria Mesalles afin de céder ses droits d’image à une société hongroise pour éviter le fisc espagnol. Tout comme Léo Messi où encore Cristiano Ronaldo, l’ancien Lion indomptable se voit condamner. Vingt deux (22) mois de prison lui est requis par la justice espagnol. Puisqu’il possède un casier judiciaire vierge, l’ancien attaquant vedette du FC Barcelone ne purgera pas sa peine. Il payera néanmoins une amende de 1,8 Millions d’Euros en contrepartie.

Cette situation a donné une brèche aux détracteurs de Samuel Eto’o qui l’attaquent au TAS

Cependant, cette condamnation pourrait avoir un impact considérable sur le mandat de Samuel Eto’o aujourd’hui président de la Fédération camerounaise de football. En effet, seulement quelques jours après l’annonce du verdict espagnol, il a été attaqué au Tribunal Arbitrale du Sport par ses détracteurs au Cameroun. Ils réclament l’annulation de son mandat. En effet, l’article 36 des statuts de la Fécafoot dispose dit que: “tout candidat au poste de membre du Comité Exécutif de la Fécafoot doit remplir les conditions d’éligibilité ci-dessous :

  • a) être citoyen camerounais jouissant de ses droits civiques ;
  • b) être âgé de 21 ans au moins et 70 ans au plus ;
  • c) n’avoir pas été condamné à une peine définitive privative de liberté sans sursis supérieure à trois (03) mois ;
  • d) n’avoir pas été condamné à une peine définitive privative de liberté assortie de sursis simple ou avec probation supérieure à six (06) mois.”

Une nouvelle lutte à l’horizon pour Samuel Eto’o face à un interminable combat du pouvoir à la fédération camerounaise de football. Le TAS se penchera certainement une nouvelle fois sur la cas du président de la Fédération camerounaise de football.

Lire aussi: 👇👇👇👇

(2 commentaires)

  1. Le destructeur c’est l’Africain …Avec l’Africain rien ne marche … parfois je me demande quand est-ce que les africains seront l’unité dans l’amour et prendre ensemble les décisions.. Déjà le Mr fini un procès et déjà ses adversaires se soulèvent contre lui … question à la fecafoot :les anciens ont eu quoi comme bon résultat…? Samuel a son genre mais comprenez qu’il est un nationaliste a outrance pour lui c’est le résultat et ça provient de l’amour pour sa patrie.. Laissez le faire aidez le que de vouloir tout détruire …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

cinq × trois =